Le réacteur est à l'arrêt depuis début juin pour entretien, précise la porte-parole d'Electrabel, Lut Vande Velde. Lors de cette inspection prévue, on a constaté qu'un examen complémentaire était nécessaire. Dans l'attente des résultats de ces examens, il a été décidé de ne pas relancer le réacteur, a-t-elle indiqué.

"Une nouvelle méthode d'analyses de la cuve au moyen de capteurs ultrasoniques a été réalisée lors de la révision planifiée de la centrale nucléaire de Doel 3. Si les résultats de ces analyses ne sont pas encore complètement établis à ce stade, il apparaît déjà que les capteurs ultrasoniques ont détecté sur la cuve la présence de très nombreuses indications qui pourraient s'assimiler à de potentielles fissures", indique l'AFCN sur son site.

Dans l'attente des résultats complets, le réacteur 3 restera à l'arrêt au moins jusqu'au 31 août prochain, ajoute l'AFCN, qui précise qu'il n'y a aucun danger pour la population, les travailleurs et l'environnement, le réacteur étant à l'arrêt et le combustible nucléaire ayant été déchargé.

Le réacteur 2 de la centrale de Tihange sera lui bientôt à l'arrêt pour une révision planifiée en septembre prochain, ajoute l'AFCN sur son site interne.

Le gestionnaire de l'électricité, Elia, a indiqué au journal télévisé de vtm qu'il n'y avait aucune crainte à avoir quant à l'approvisionnement en électricité.

Levif.be, avec Belga

Le réacteur est à l'arrêt depuis début juin pour entretien, précise la porte-parole d'Electrabel, Lut Vande Velde. Lors de cette inspection prévue, on a constaté qu'un examen complémentaire était nécessaire. Dans l'attente des résultats de ces examens, il a été décidé de ne pas relancer le réacteur, a-t-elle indiqué. "Une nouvelle méthode d'analyses de la cuve au moyen de capteurs ultrasoniques a été réalisée lors de la révision planifiée de la centrale nucléaire de Doel 3. Si les résultats de ces analyses ne sont pas encore complètement établis à ce stade, il apparaît déjà que les capteurs ultrasoniques ont détecté sur la cuve la présence de très nombreuses indications qui pourraient s'assimiler à de potentielles fissures", indique l'AFCN sur son site. Dans l'attente des résultats complets, le réacteur 3 restera à l'arrêt au moins jusqu'au 31 août prochain, ajoute l'AFCN, qui précise qu'il n'y a aucun danger pour la population, les travailleurs et l'environnement, le réacteur étant à l'arrêt et le combustible nucléaire ayant été déchargé. Le réacteur 2 de la centrale de Tihange sera lui bientôt à l'arrêt pour une révision planifiée en septembre prochain, ajoute l'AFCN sur son site interne. Le gestionnaire de l'électricité, Elia, a indiqué au journal télévisé de vtm qu'il n'y avait aucune crainte à avoir quant à l'approvisionnement en électricité. Levif.be, avec Belga