Selon le journal L'Avenir, le plan d'ancrage communal prévoit de mettre davantage de logements publics sur le marché locatif. Un seuil de 10% est fixé pour chaque commune avec sanctions à la clé en cas de non respect des exigences.

Parmi les demandes actuellement introduites, "certaines opérations seront non éligibles ou prématurées pour être réalisés dans les délais de cet ancrage", nuance le ministre Jean-Marc Nollet. Les taux de réalisation précédents étaient d'ailleurs relativement faibles mais le ministre précise que les soutiens financiers ont été revus à la hausse pour le plan 2012-2013. Ainsi, les subventions sont augmentées de 18% pour un logement de trois chambres et de 45% pour un logement de 4 chambres.

Actuellement, 22 communes n'ont pas encore rentré de programme d'ancrage, ce qui ne signifie pas pour autant qu'elles ne se situent pas dans l'objectif des 10%.

LeVif.be, avec Belga.

Selon le journal L'Avenir, le plan d'ancrage communal prévoit de mettre davantage de logements publics sur le marché locatif. Un seuil de 10% est fixé pour chaque commune avec sanctions à la clé en cas de non respect des exigences. Parmi les demandes actuellement introduites, "certaines opérations seront non éligibles ou prématurées pour être réalisés dans les délais de cet ancrage", nuance le ministre Jean-Marc Nollet. Les taux de réalisation précédents étaient d'ailleurs relativement faibles mais le ministre précise que les soutiens financiers ont été revus à la hausse pour le plan 2012-2013. Ainsi, les subventions sont augmentées de 18% pour un logement de trois chambres et de 45% pour un logement de 4 chambres. Actuellement, 22 communes n'ont pas encore rentré de programme d'ancrage, ce qui ne signifie pas pour autant qu'elles ne se situent pas dans l'objectif des 10%.LeVif.be, avec Belga.