Elle répond ainsi aux craintes exprimées par un membre du personnel de l'aéroport, qui réclame un tel plan. Selon la porte-parole, il est légalement prévu que chaque zone de l'aéroport dispose d'un plan d'évacuation spécifique. "Ces plans sont bien entendu en application et les routes à suivre sont clairement affichées."

Une collaboratrice de l'aéroport avait fait part mercredi soir sur la VRT du "sentiment d'insécurité" ressenti par le personnel depuis les attentats du 22 mars 2016. Selon elle, l'aéroport ne dispose d'aucun plan d'évacuation global et aucun exercice à grande échelle n'a été réalisé.

Selon la porte-parole de l'aéroport, un plan d'évacuation spécifique est légalement prévu pour chaque zone distincte de l'aéroport. "Notre bâtiment est tellement grand, nous ne pouvons pas répondre de la même manière à un même incident. Ce n'est concrètement pas réalisable."

Mme Fransen souligne également le fait que les plans d'évacuation spécifiques sont opérationnels et que les routes à suivre sont clairement affichées dans chaque zone.

Selon la porte-parole, des exercices réguliers ont bien lieu à l'aéroport, mais ceux-ci sont discrets, impliquant des groupes de 20 à 50 personnes qui testent les plans d'évacuation spécifiques pour leur zone. Par ailleurs, l'organisation d'exercices est de la responsabilité des entreprises, ajoute Brussels Airport, affirmant jouer un "rôle de facilitateur".

Elle répond ainsi aux craintes exprimées par un membre du personnel de l'aéroport, qui réclame un tel plan. Selon la porte-parole, il est légalement prévu que chaque zone de l'aéroport dispose d'un plan d'évacuation spécifique. "Ces plans sont bien entendu en application et les routes à suivre sont clairement affichées."Une collaboratrice de l'aéroport avait fait part mercredi soir sur la VRT du "sentiment d'insécurité" ressenti par le personnel depuis les attentats du 22 mars 2016. Selon elle, l'aéroport ne dispose d'aucun plan d'évacuation global et aucun exercice à grande échelle n'a été réalisé. Selon la porte-parole de l'aéroport, un plan d'évacuation spécifique est légalement prévu pour chaque zone distincte de l'aéroport. "Notre bâtiment est tellement grand, nous ne pouvons pas répondre de la même manière à un même incident. Ce n'est concrètement pas réalisable." Mme Fransen souligne également le fait que les plans d'évacuation spécifiques sont opérationnels et que les routes à suivre sont clairement affichées dans chaque zone. Selon la porte-parole, des exercices réguliers ont bien lieu à l'aéroport, mais ceux-ci sont discrets, impliquant des groupes de 20 à 50 personnes qui testent les plans d'évacuation spécifiques pour leur zone. Par ailleurs, l'organisation d'exercices est de la responsabilité des entreprises, ajoute Brussels Airport, affirmant jouer un "rôle de facilitateur".