En mars, l'UAntwerpen a commencé une étude sérologique basée sur des échantillons de sang résiduel dans les laboratoires. Des échantillons ont été prélevés toutes les trois semaines dans tous les coins de la Belgique, sur des personnes qui n'ont pas été admises à l'hôpital. Ils n'avaient donc pas de lien spécifique avec le coronavirus. "L'analyse de 3.253 échantillons de sang montre que 6,9% des Belges ont résisté au virus", explique la chercheuse Heid Theeten. Fin mars, il s'est avéré que 3% des Belges avaient des anticorps dans leur sang, trois semaines plus tard, ce chiffre était de 6%. Dans la troisième phrase, l'augmentation est minime et, selon les chercheurs, elle se situe même entièrement dans la fourchette des coïncidences. "On peut donc dire que la séroprévalence n'a plus augmenté", déclare M. Theeten. "Entre la première et la deuxième phase, nous avons constaté une plus forte augmentation pour les 20 à 29 ans et pour les plus de 80 ans. Ces groupes ne montrent plus d'augmentation non plus". La troisième vague de l'étude contient des échantillons de sang prélevés entre le 18 et le 25 mai. (Belga)

En mars, l'UAntwerpen a commencé une étude sérologique basée sur des échantillons de sang résiduel dans les laboratoires. Des échantillons ont été prélevés toutes les trois semaines dans tous les coins de la Belgique, sur des personnes qui n'ont pas été admises à l'hôpital. Ils n'avaient donc pas de lien spécifique avec le coronavirus. "L'analyse de 3.253 échantillons de sang montre que 6,9% des Belges ont résisté au virus", explique la chercheuse Heid Theeten. Fin mars, il s'est avéré que 3% des Belges avaient des anticorps dans leur sang, trois semaines plus tard, ce chiffre était de 6%. Dans la troisième phrase, l'augmentation est minime et, selon les chercheurs, elle se situe même entièrement dans la fourchette des coïncidences. "On peut donc dire que la séroprévalence n'a plus augmenté", déclare M. Theeten. "Entre la première et la deuxième phase, nous avons constaté une plus forte augmentation pour les 20 à 29 ans et pour les plus de 80 ans. Ces groupes ne montrent plus d'augmentation non plus". La troisième vague de l'étude contient des échantillons de sang prélevés entre le 18 et le 25 mai. (Belga)