Washington craint un précédent dangereux pour la capacité à investir de sa recherche et de ses laboratoires. "Les Etats-Unis reconnaissent l'importance de l'accès à des produits de santé abordables, sûrs, de haute qualité et efficaces" mais la résolution "envoie un mauvais message aux innovateurs", assure dans un communiqué la représentation américaine auprès des Nations unies à Genève. Oxfam a également réagi mardi à cette décision. "Le vaccin contre le Covid-19 doit être libre de tout brevet, produit en masse, distribué équitablement et mis gratuitement à la disposition de tous, riches et pauvres. Les dirigeants mondiaux doivent s'engager à faire passer la santé publique avant les profits de l'industrie pharmaceutique", a martelé l'ONG. "Nous attendions de l'Assemblée mondiale de la santé qu'elle garantisse que le vaccin soit un bien public mondial accessible à toutes et à tous et pas d'une confiscation des débats par une administration Trump en mal de boucs émissaires pour détourner l'attention de ses propres insuffisances dans la gestion de la pandémie aux États-Unis", a encore dénoncé Oxfam dans son communiqué. (Belga)

Washington craint un précédent dangereux pour la capacité à investir de sa recherche et de ses laboratoires. "Les Etats-Unis reconnaissent l'importance de l'accès à des produits de santé abordables, sûrs, de haute qualité et efficaces" mais la résolution "envoie un mauvais message aux innovateurs", assure dans un communiqué la représentation américaine auprès des Nations unies à Genève. Oxfam a également réagi mardi à cette décision. "Le vaccin contre le Covid-19 doit être libre de tout brevet, produit en masse, distribué équitablement et mis gratuitement à la disposition de tous, riches et pauvres. Les dirigeants mondiaux doivent s'engager à faire passer la santé publique avant les profits de l'industrie pharmaceutique", a martelé l'ONG. "Nous attendions de l'Assemblée mondiale de la santé qu'elle garantisse que le vaccin soit un bien public mondial accessible à toutes et à tous et pas d'une confiscation des débats par une administration Trump en mal de boucs émissaires pour détourner l'attention de ses propres insuffisances dans la gestion de la pandémie aux États-Unis", a encore dénoncé Oxfam dans son communiqué. (Belga)