Le nombre d'infections sexuellement transmissibles (IST) augmente de façon inquiétante en Belgique comme dans le reste du monde, avec en tête de peloton la chlamydia, la gonorrhée (aussi appelée familièrement chaude-pisse) et la syphilis. Et comme la résistance aux antibiotiques est elle aussi en hausse, ces maladies sont de plus en plus difficiles à traiter. Au début de cette année, le KCE a publié le premier guide belge de pratique clinique sur le diagnostic et le traitement de la gonorrhée et de la syphilis. En parallèle, un autre guide a été rédigé sur la chlamydia. L'outil interactif aujourd'hui mis en ligne reprend les informations de ces deux guidelines. Il est destiné à venir en aide aux prestataires de soins de première ligne -principalement les médecins généralistes- lors de leurs consultations relatives à la santé sexuelle. L'objectif est aussi d'offrir une guidance pour le diagnostic et l'orientation des personnes porteuses du VIH et des hépatites A, B et C vers les spécialistes appropriés. "L'outil interactif permet au médecin de s'adapter au profil spécifique du patient; il lui propose des phrases types pour aborder ce sujet délicat, l'aide à identifier les prélèvements adéquats pour le diagnostic des différentes infections, puis à choisir le traitement adapté, basé sur les données scientifiques des nouveaux guidelines. Il indique ensuite quel est le suivi à proposer au patient et fournit des conseils et outils (lettre-type) pour avertir le(s) partenaire(s)", énumère le KCE. Enfin, il réunit toutes les informations pratiques pour la notification des maladies à déclaration obligatoire ainsi que de nombreux liens vers des sites d'information spécialisés. L'outil, élaboré en collaboration avec les associations de terrain, est disponible sur www.ist.kce.be en français, néerlandais et anglais; une version en allemand sera ajoutée début 2020. (Belga)

Le nombre d'infections sexuellement transmissibles (IST) augmente de façon inquiétante en Belgique comme dans le reste du monde, avec en tête de peloton la chlamydia, la gonorrhée (aussi appelée familièrement chaude-pisse) et la syphilis. Et comme la résistance aux antibiotiques est elle aussi en hausse, ces maladies sont de plus en plus difficiles à traiter. Au début de cette année, le KCE a publié le premier guide belge de pratique clinique sur le diagnostic et le traitement de la gonorrhée et de la syphilis. En parallèle, un autre guide a été rédigé sur la chlamydia. L'outil interactif aujourd'hui mis en ligne reprend les informations de ces deux guidelines. Il est destiné à venir en aide aux prestataires de soins de première ligne -principalement les médecins généralistes- lors de leurs consultations relatives à la santé sexuelle. L'objectif est aussi d'offrir une guidance pour le diagnostic et l'orientation des personnes porteuses du VIH et des hépatites A, B et C vers les spécialistes appropriés. "L'outil interactif permet au médecin de s'adapter au profil spécifique du patient; il lui propose des phrases types pour aborder ce sujet délicat, l'aide à identifier les prélèvements adéquats pour le diagnostic des différentes infections, puis à choisir le traitement adapté, basé sur les données scientifiques des nouveaux guidelines. Il indique ensuite quel est le suivi à proposer au patient et fournit des conseils et outils (lettre-type) pour avertir le(s) partenaire(s)", énumère le KCE. Enfin, il réunit toutes les informations pratiques pour la notification des maladies à déclaration obligatoire ainsi que de nombreux liens vers des sites d'information spécialisés. L'outil, élaboré en collaboration avec les associations de terrain, est disponible sur www.ist.kce.be en français, néerlandais et anglais; une version en allemand sera ajoutée début 2020. (Belga)