Le procès de Rouhollah Zam, 41 ans, dont les Gardiens de la Révolution avaient annoncé l'arrestation en octobre, s'est ouvert en sa présence à Téhéran "à huis clos et en l'absence des médias", a de son côté précisé l'agence semi-officielle Fars. M. Zam, qui disposait du statut de réfugié en France, a dirigé un canal sur la plateforme de messagerie cryptée Telegram, intitulé Amadnews et accusé par Téhéran d'avoir joué un rôle actif dans la contestation de l'hiver 2017-2018. Il est soupçonné d'avoir notamment "commis des délits contre la sécurité intérieure et extérieure du pays" et d'"espionnage au profit du service de renseignement français". (Belga)

Le procès de Rouhollah Zam, 41 ans, dont les Gardiens de la Révolution avaient annoncé l'arrestation en octobre, s'est ouvert en sa présence à Téhéran "à huis clos et en l'absence des médias", a de son côté précisé l'agence semi-officielle Fars. M. Zam, qui disposait du statut de réfugié en France, a dirigé un canal sur la plateforme de messagerie cryptée Telegram, intitulé Amadnews et accusé par Téhéran d'avoir joué un rôle actif dans la contestation de l'hiver 2017-2018. Il est soupçonné d'avoir notamment "commis des délits contre la sécurité intérieure et extérieure du pays" et d'"espionnage au profit du service de renseignement français". (Belga)