Le monument "Ode à la Résistance" de l'artiste Tom Fransen est composé d'une grosse botte, qui symbolise l'oppression, sous laquelle figurent des images de femmes, d'enfants, de résistants et d'un homme qui relâche une colombe. L'oeuvre d'art a été installée à l'entrée du Fort de Breendonk, qui avait été utilisé comme camp de prisonniers par les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale. Ce nouvel hommage a été créé à l'initiative de la Confédération nationale des prisonniers politiques et ayants-droit (CNPPA). Lors de la cérémonie dimanche, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder, le président de la CNPPA Edmond Eycken et le président du conseil d'administration du War Heritage Institute Koen Palinckx ont pris la parole. "Voici aujourd'hui des personnes aux divers titres et fonctions, mais nous sommes avant tout des personnes. Pendant des années, on a tenté sur ce lieu historique d'enlever leur humanité aux prisonniers. Mais nous n'oublierons jamais leurs noms", a déclaré la ministre Dedonder. (Belga)

Le monument "Ode à la Résistance" de l'artiste Tom Fransen est composé d'une grosse botte, qui symbolise l'oppression, sous laquelle figurent des images de femmes, d'enfants, de résistants et d'un homme qui relâche une colombe. L'oeuvre d'art a été installée à l'entrée du Fort de Breendonk, qui avait été utilisé comme camp de prisonniers par les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale. Ce nouvel hommage a été créé à l'initiative de la Confédération nationale des prisonniers politiques et ayants-droit (CNPPA). Lors de la cérémonie dimanche, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder, le président de la CNPPA Edmond Eycken et le président du conseil d'administration du War Heritage Institute Koen Palinckx ont pris la parole. "Voici aujourd'hui des personnes aux divers titres et fonctions, mais nous sommes avant tout des personnes. Pendant des années, on a tenté sur ce lieu historique d'enlever leur humanité aux prisonniers. Mais nous n'oublierons jamais leurs noms", a déclaré la ministre Dedonder. (Belga)