L'installation académique d'un nouveau cycle d'élections débute ce lundi alors que le précédent cycle avait été levé en juin dernier: malgré sept tours, aucun candidat n'avait obtenu suffisamment de suffrages. "Nous sommes choqués par l'image donnée par l'université ces derniers temps", explique Mme Raeymaeckers. "Nous voulons proposer une alternative, un choix positif".

Le duo propose dans son programme plus d'implication de la base, une bonne intégration avec l'UZ Gand (hôpital) et une meilleure collaboration avec la ville de Gand.

Le prochain cycle d'élections est prévu le 18 septembre, avec trois tours maximum. Ceux qui souhaitent se porter candidats ont jusqu'à vendredi pour s'inscrire.

L'installation académique d'un nouveau cycle d'élections débute ce lundi alors que le précédent cycle avait été levé en juin dernier: malgré sept tours, aucun candidat n'avait obtenu suffisamment de suffrages. "Nous sommes choqués par l'image donnée par l'université ces derniers temps", explique Mme Raeymaeckers. "Nous voulons proposer une alternative, un choix positif". Le duo propose dans son programme plus d'implication de la base, une bonne intégration avec l'UZ Gand (hôpital) et une meilleure collaboration avec la ville de Gand.Le prochain cycle d'élections est prévu le 18 septembre, avec trois tours maximum. Ceux qui souhaitent se porter candidats ont jusqu'à vendredi pour s'inscrire.