Une occasion de rappeler en musique, qu'aujourd'hui en Belgique, un jeune sur trois environ est victime de ce mal "peu visible" tant il revêt des formes multiples, ou se compose de "petits" faits, qui mis bout à bout dans la répétition rendent la vie scolaire "invivable" pour le jeune.

En même temps que ce projet musical, le hashtag #BrisonsleSilence est lancé sur les réseaux sociaux, afin d'attirer l'attention des adolescents sur les violences et le harcèlement scolaires, d'inciter les uns à témoigner de leur vécu et de sensibiliser les autres à ne pas suivre le troupeau en devenant harceleurs à leur tour.

Une occasion de rappeler en musique, qu'aujourd'hui en Belgique, un jeune sur trois environ est victime de ce mal "peu visible" tant il revêt des formes multiples, ou se compose de "petits" faits, qui mis bout à bout dans la répétition rendent la vie scolaire "invivable" pour le jeune.En même temps que ce projet musical, le hashtag #BrisonsleSilence est lancé sur les réseaux sociaux, afin d'attirer l'attention des adolescents sur les violences et le harcèlement scolaires, d'inciter les uns à témoigner de leur vécu et de sensibiliser les autres à ne pas suivre le troupeau en devenant harceleurs à leur tour.