Ces analyses sur des ossements d'un cadavre de sanglier plus ancien viennent de parvenir au cabinet de la ministre Céline Tellier (Ecolo), en charge de la peste porcine africaine. Le dernier cas positif remontait au 11 août, près de Saint-Léger. Cette nouvelle découverte ne change rien en ce qui concerne les mesures de gestion prises début octobre à savoir une nouvelle interdiction de circulation dans les 30.000 hectares de forêts gaumaises infectées. Toutefois cela va prolonger de quelques semaines le délai d'éradication de la peste porcine africaine. "On peut considérer que le virus est éradiqué quand cela fait 12 mois que le dernier cadavre infecté a été découvert. Avec ce nouveau cas, cela va prolonger le délai de quelques semaines", explique la porte-parole de la ministre, Nathalie Guilmin. Cette découverte n'implique donc pas de modification, que ce soit du zonage ou des mesures prises. (Belga)