Ces montants bénéficieront à 27 structures dans les trois Régions du pays. "Il était primordial pour moi de soutenir ce type de structure, avec les confinements successifs les violences intrafamiliales ont explosé, beaucoup de femmes n'étaient plus en sécurité dans leur propre foyer et n'avaient d'autre choix que de fuir. Les auteurs de ces violences jouissent bien souvent d'une intolérable impunité", a expliqué Mme Schlitz. "Je tiens à saluer le travail colossal qu'effectuent quotidiennement les travailleuses et travailleurs de ces structures d'accueil, les mesures sanitaires ont rendu leur quotidien particulièrement éprouvant et la lutte contre les violences psychologiques, physiques ou économiques envers les femmes reste une priorité absolue de mon mandat", a-t-elle ajouté. Cette initiative s'inscrit dans le cadre des travaux de la "taskforce groupes vulnérables" du gouvernement fédéral, pilotée par la ministre de l'Intégration sociale Karine Lalieux. "Grâce aux contributions des acteurs de terrain, la Task Force a pu identifier les mesures les plus urgentes à prendre pour les personnes fragilisées par les conséquences sociales et économiques de la crise. Une quinzaine de mesures, pour un total de 75 millions d'euros, ont été initiées. Parmi elles, une attention particulière a été portée aux victimes de violences, encore plus isolées et vulnérables en période de confinement", a souligné la ministre. (Belga)

Ces montants bénéficieront à 27 structures dans les trois Régions du pays. "Il était primordial pour moi de soutenir ce type de structure, avec les confinements successifs les violences intrafamiliales ont explosé, beaucoup de femmes n'étaient plus en sécurité dans leur propre foyer et n'avaient d'autre choix que de fuir. Les auteurs de ces violences jouissent bien souvent d'une intolérable impunité", a expliqué Mme Schlitz. "Je tiens à saluer le travail colossal qu'effectuent quotidiennement les travailleuses et travailleurs de ces structures d'accueil, les mesures sanitaires ont rendu leur quotidien particulièrement éprouvant et la lutte contre les violences psychologiques, physiques ou économiques envers les femmes reste une priorité absolue de mon mandat", a-t-elle ajouté. Cette initiative s'inscrit dans le cadre des travaux de la "taskforce groupes vulnérables" du gouvernement fédéral, pilotée par la ministre de l'Intégration sociale Karine Lalieux. "Grâce aux contributions des acteurs de terrain, la Task Force a pu identifier les mesures les plus urgentes à prendre pour les personnes fragilisées par les conséquences sociales et économiques de la crise. Une quinzaine de mesures, pour un total de 75 millions d'euros, ont été initiées. Parmi elles, une attention particulière a été portée aux victimes de violences, encore plus isolées et vulnérables en période de confinement", a souligné la ministre. (Belga)