Selon les informations du quotidien, l'enveloppe dégagée par le Fédéral varierait entre 800.000 et un million d'euros pour couvrir la destruction d'environ 6.000 animaux. Le montant pourrait être revu selon le ministre de l'agriculture. "Sur la base de l'expertise, il faut voir si on peut encore augmenter le montant. Nous avons prévu des indemnités qui tiennent compte des spécificités des différents élevages", explique-t-il. Le ministre est en attente des différentes et dernières expertises.

Il compte sur un paiement "le plus rapidement possible" et s'est "engagé pour que ce soit avant la fin de l'année". "Au plus vite on aura le dossier, au plus vite ça ira...", assure-t-il.

Par ailleurs, le ministre a également pris contact avec Febelfin, l'association défendant l'intérêt des banques, afin d'envisager l'étalement des paiements des agriculteurs ayant perdu leur source de revenu. "Nous avons attiré l'attention du secteur bancaire sur les difficultés rencontrées par les éleveurs et dont la plupart ont des emprunts en cours". Le ministre souhaite que Febelfin "demande à ses membres de donner des possibilités de ré-étalement de paiements".