Les juges, estimant que la publication de ce livre avait porté atteinte à l'ancien dirigeant allemand, ont interdit 116 passages et condamné la maison d'édition et les deux auteurs du livre à verser à Helmut Kohl un million d'euros de dommages et intérêts, a annoncé le tribunal de Cologne (ouest). Le livre "Héritage. Les procès verbaux Helmut Kohl", écrit par les journalistes Heribert Schwan et Tilman Jens, distillait les phrases acerbes de l'ancien chancelier et révélait un personnage cassant voire aigri. Paru à l'automne 2014, il avait suscité un débat sur le véritable visage du père de la Réunification. Il s'est inspiré de 600 heures d'entretiens (entre mars 2001 et octobre 2002) accordés par M. Kohl à à Heribert Schwan, que l'ex-chancelier avait choisi pour rédiger avec lui ses mémoires, un projet finalement interrompu en 2009. Dans le livre, l'ancien chancelier est cité notamment avec une remarque désobligeante à l'encontre d'Angela Merkel, qu'il avait repérée au début de sa carrière et pris sous son aile. Helmut Kohl avait initialement demandé 5 millions de dédommagements. Les prévenus peuvent faire appel de la décision du tribunal. (Belga)

Les juges, estimant que la publication de ce livre avait porté atteinte à l'ancien dirigeant allemand, ont interdit 116 passages et condamné la maison d'édition et les deux auteurs du livre à verser à Helmut Kohl un million d'euros de dommages et intérêts, a annoncé le tribunal de Cologne (ouest). Le livre "Héritage. Les procès verbaux Helmut Kohl", écrit par les journalistes Heribert Schwan et Tilman Jens, distillait les phrases acerbes de l'ancien chancelier et révélait un personnage cassant voire aigri. Paru à l'automne 2014, il avait suscité un débat sur le véritable visage du père de la Réunification. Il s'est inspiré de 600 heures d'entretiens (entre mars 2001 et octobre 2002) accordés par M. Kohl à à Heribert Schwan, que l'ex-chancelier avait choisi pour rédiger avec lui ses mémoires, un projet finalement interrompu en 2009. Dans le livre, l'ancien chancelier est cité notamment avec une remarque désobligeante à l'encontre d'Angela Merkel, qu'il avait repérée au début de sa carrière et pris sous son aile. Helmut Kohl avait initialement demandé 5 millions de dédommagements. Les prévenus peuvent faire appel de la décision du tribunal. (Belga)