Cette baisse est en partie due à la diminution de la criminalité enregistrée mais aussi aux mesures prises par le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) pour garantir des conditions sanitaires saines.

En concertation avec les différents parquets, les peines de prison à encore purger sont reportées autant que possible. Cela ne s'applique toutefois pas aux personnes reconnues coupables de terrorisme ou de crimes sexuels, aux personnes condamnées à plus de cinq ans ou à d'autres condamnés potentiellement dangereux.

L'exécution des peines a en outre été temporairement suspendue pour 389 détenus qui avaient déjà obtenu un congé pénitentiaire. Les prisonniers qui, en raison de leur état de santé, sont vulnérables au coronavirus sont également éligibles à cette mesure favorable, qui ne s'applique par contre pas aux auteurs de crimes graves.

La peine de prison devra en revanche être rattrapée plus tard. La surveillance électronique est également beaucoup plus utilisée, non seulement pour les personnes condamnées, mais aussi pour celles en détention préventive dans l'attente de leur procès.

La population carcérale devrait continuer à diminuer dans les prochains jours. Un arrêté royal qui prévoit que ceux à qui il reste moins de six mois de prison à purger peuvent être libérés doit en effet être publié prochainement. Environ 150 détenus sont concernés.

Cette baisse est en partie due à la diminution de la criminalité enregistrée mais aussi aux mesures prises par le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) pour garantir des conditions sanitaires saines. En concertation avec les différents parquets, les peines de prison à encore purger sont reportées autant que possible. Cela ne s'applique toutefois pas aux personnes reconnues coupables de terrorisme ou de crimes sexuels, aux personnes condamnées à plus de cinq ans ou à d'autres condamnés potentiellement dangereux. L'exécution des peines a en outre été temporairement suspendue pour 389 détenus qui avaient déjà obtenu un congé pénitentiaire. Les prisonniers qui, en raison de leur état de santé, sont vulnérables au coronavirus sont également éligibles à cette mesure favorable, qui ne s'applique par contre pas aux auteurs de crimes graves. La peine de prison devra en revanche être rattrapée plus tard. La surveillance électronique est également beaucoup plus utilisée, non seulement pour les personnes condamnées, mais aussi pour celles en détention préventive dans l'attente de leur procès. La population carcérale devrait continuer à diminuer dans les prochains jours. Un arrêté royal qui prévoit que ceux à qui il reste moins de six mois de prison à purger peuvent être libérés doit en effet être publié prochainement. Environ 150 détenus sont concernés.