M. Downey a été un "participant actif" dans cette "attaque délibérée et très bien planifiée visant les membres de l'armée", a déclaré la juge de la Haute Cour de Londres en rendant sa décision à l'issue de cette action civile. Le suspect ne peut pas être poursuivi au pénal en raison de l'amnistie dont il bénéficie. Les soldats Roy Bright, 36 ans, Denis Daly, 23 ans, Simon Tipper, 19 ans, et Jeffrey Young, 19 ans, membres de la cavalerie royale, avaient été tués par l'explosion d'une bombe le 20 juillet 1982, alors qu'ils patrouillaient à cheval dans ce parc du centre de Londres. L'attentat, qui avait aussi blessé 31 personnes et tué sept chevaux, était survenu pendant les "Troubles" qui ont frappé la province britannique d'Irlande du Nord pendant trois décennies à compter de 1969. Opposants unionistes majoritairement protestants et républicains majoritairement catholiques, ils ont fait au total 3.500 morts. Principal suspect de l'attentat, M. Downey a toujours nié toute implication, mais ses empreintes digitales ont été trouvées sur deux tickets de stationnement liés à la voiture piégée. Il avait bénéficié en 2014 d'une amnistie, au motif qu'il avait reçu en 2007 un courrier officiel lui garantissant ne de jamais être poursuivi. Les familles des victimes avaient tout de même décidé d'intenter une action à son encontre au civil, déterminées à obtenir "justice" 37 ans après le drame. M. Downey n'a pas assisté au procès, car il est actuellement détenu en Irlande du Nord, soupçonné du meurtre de deux soldats du Régiment de défense de l'Ulster (UDR) en 1972. Le tribunal doit maintenant statuer sur les montants des dommages et intérêts à accorder aux familles des victimes. (Belga)

M. Downey a été un "participant actif" dans cette "attaque délibérée et très bien planifiée visant les membres de l'armée", a déclaré la juge de la Haute Cour de Londres en rendant sa décision à l'issue de cette action civile. Le suspect ne peut pas être poursuivi au pénal en raison de l'amnistie dont il bénéficie. Les soldats Roy Bright, 36 ans, Denis Daly, 23 ans, Simon Tipper, 19 ans, et Jeffrey Young, 19 ans, membres de la cavalerie royale, avaient été tués par l'explosion d'une bombe le 20 juillet 1982, alors qu'ils patrouillaient à cheval dans ce parc du centre de Londres. L'attentat, qui avait aussi blessé 31 personnes et tué sept chevaux, était survenu pendant les "Troubles" qui ont frappé la province britannique d'Irlande du Nord pendant trois décennies à compter de 1969. Opposants unionistes majoritairement protestants et républicains majoritairement catholiques, ils ont fait au total 3.500 morts. Principal suspect de l'attentat, M. Downey a toujours nié toute implication, mais ses empreintes digitales ont été trouvées sur deux tickets de stationnement liés à la voiture piégée. Il avait bénéficié en 2014 d'une amnistie, au motif qu'il avait reçu en 2007 un courrier officiel lui garantissant ne de jamais être poursuivi. Les familles des victimes avaient tout de même décidé d'intenter une action à son encontre au civil, déterminées à obtenir "justice" 37 ans après le drame. M. Downey n'a pas assisté au procès, car il est actuellement détenu en Irlande du Nord, soupçonné du meurtre de deux soldats du Régiment de défense de l'Ulster (UDR) en 1972. Le tribunal doit maintenant statuer sur les montants des dommages et intérêts à accorder aux familles des victimes. (Belga)