"Le soldat qui a ouvert le feu a été arrêté", indique le communiqué de l'armée citée par les agences russes. Selon cette source, le drame s'est déroulé lors de la relève d'une garde sur une base dans la région de Tchita, au nord de la frontière chinoise et mongole. "Selon de premières constations sur place, les actes de ce militaire pourraient être liés à une dépression nerveuse de nature personnelle et ne sont pas liés à ses obligations militaires", ajoute le communiqué. Les deux blessés ont été hospitalisés et leur vie n'est pas en danger, précise cette source. L'armée russe a indiqué qu'une réunion se tiendrait prochainement sur la base, en présence d'un vice-ministre de la Défense, Andreï Kartapolov. En Russie, le service militaire, d'une durée d'un an, est de triste réputation. Des cas de bizutages violents sont régulièrement évoqués, malgré une amélioration sensible de la situation ces dernières années. (Belga)