"L'introduction du nouveau menu à option a pour objectif de fournir encore plus rapidement une aide appropriée aux personnes qui en ont besoin", déclare le ministre de la Sécurité et de l'Intérieur Pieter De Crem.

En Belgique, le 112 permet d'obtenir l'aide d'une ambulance ou des pompiers et le 101 celle de la police. Les deux centrales sont différentes et leurs processus ne sont pas les mêmes. Le nouveau menu facilite le choix et permet d'éviter les transferts d'appels entre les deux numéros, ce qui pouvait retarder l'intervention des secours.

Le menu à option a été testé comme projet pilote entre le 1er octobre 2018 et le 17 janvier 2019 dans les provinces de Namur et de Flandre occidentale, précise Pieter De Crem. Selon le ministre, cette technologie permet de diminuer le nombre d'appels inutiles, comme des appels de poche ou des appels malveillants.

Le "112" à l'honneur

Ce mardi 11 février est la journée européenne du numéro d'appel d'urgence 112. Le numéro est gratuit et disponible 24h/24, 7j/7 pour joindre les services d'aide médicale urgente. Il est utilisé dans tous les pays de l'Union européenne.

En Belgique, lorsque quelqu'un contacte le 112, l'appel est transféré vers un service d'urgence agréé. La Croix-Rouge en fait partie. En 2019, l'organisation a effectué plus de 43.000 transports urgents en Belgique, soit 35.365 en Wallonie et 8.259 à Bruxelles.

Lors de la tempête Ciara le week-end dernier, les secours de la Croix-Rouge ont mobilisé 16 ambulanciers volontaires pour renforcer les équipes d'aide médicale urgente et permettre aux pompiers d'assurer d'autres missions. Lors de circonstances exceptionnelles, la Croix-Rouge leur vient régulièrement en renfort.

Cette année, la Croix-Rouge de Belgique ouvre deux nouveaux centres de départs, un à Virton et un à Bouillon. Ces centres s'ajoutent aux 15 autres qui existent déjà à Bruxelles et en Wallonie.

"L'introduction du nouveau menu à option a pour objectif de fournir encore plus rapidement une aide appropriée aux personnes qui en ont besoin", déclare le ministre de la Sécurité et de l'Intérieur Pieter De Crem. En Belgique, le 112 permet d'obtenir l'aide d'une ambulance ou des pompiers et le 101 celle de la police. Les deux centrales sont différentes et leurs processus ne sont pas les mêmes. Le nouveau menu facilite le choix et permet d'éviter les transferts d'appels entre les deux numéros, ce qui pouvait retarder l'intervention des secours. Le menu à option a été testé comme projet pilote entre le 1er octobre 2018 et le 17 janvier 2019 dans les provinces de Namur et de Flandre occidentale, précise Pieter De Crem. Selon le ministre, cette technologie permet de diminuer le nombre d'appels inutiles, comme des appels de poche ou des appels malveillants. Ce mardi 11 février est la journée européenne du numéro d'appel d'urgence 112. Le numéro est gratuit et disponible 24h/24, 7j/7 pour joindre les services d'aide médicale urgente. Il est utilisé dans tous les pays de l'Union européenne.En Belgique, lorsque quelqu'un contacte le 112, l'appel est transféré vers un service d'urgence agréé. La Croix-Rouge en fait partie. En 2019, l'organisation a effectué plus de 43.000 transports urgents en Belgique, soit 35.365 en Wallonie et 8.259 à Bruxelles. Lors de la tempête Ciara le week-end dernier, les secours de la Croix-Rouge ont mobilisé 16 ambulanciers volontaires pour renforcer les équipes d'aide médicale urgente et permettre aux pompiers d'assurer d'autres missions. Lors de circonstances exceptionnelles, la Croix-Rouge leur vient régulièrement en renfort. Cette année, la Croix-Rouge de Belgique ouvre deux nouveaux centres de départs, un à Virton et un à Bouillon. Ces centres s'ajoutent aux 15 autres qui existent déjà à Bruxelles et en Wallonie.