Et pourquoi pas à Bruxelles ? se dit-elle, pour une gestion plus efficace des multiples aspects de la vie nocturne dans la capitale. Médiateur pour les conflits liés au tapage nocturne, le maire de nuit pourrait aussi être animé d'un vrai projet. Ce maire devrait, selon la députée, être compétent pour les dix-neuf communes. Le ministre des Finances, Guy Vanhengel (Open VLD), répond que la Région bruxelloise reconnaît la " nécessité d'une gouvernance, d'une gestion spécifique de la nuit ". Mandatée par la Région pour y réfléchir, l'agence bruxelloise du tourisme visit.brussels préconise la création d'un " conseil de la nuit ". Elle a établi, indique le ministre, une charte de la vie nocturne, centrée sur les établissements récréatifs de nuit, et va se concerter avec les communes.

M.LA.