Le manuscrit ne compte pas moins de 33 illustrations peintes sur vélin et très détaillées, soit plus du double d'un exemplaire similaire -provenant de la collection de la famille impériale russe- conservé à la Bibliothèque Royale de Bruxelles. L'oeuvre renferme 74 chansons d'amour en français, 17 grandes miniatures sur parchemin (une sur soie) de la taille d'une page représentant des scènes d'amour empruntées à la mythologie, et 16 représentations d'animaux dont des chevaux, des éléphants, des lions et des singes.

L'homme qui a conçu le livre était Melchior Dassonleville, un descendant d'une riche et célèbre famille d'avocats du Hainaut, probablement pour déclarer son amour à une dame.

"Notre manuscrit apporte un regard unique sur l'art de la miniature du 17e siècle en nos régions ainsi que sur la manière de s'exprimer en matière d'amour par des membres de la noblesse ou de la grande bourgeoisie à cette époque", explique Henri Godts, expert chez Arenberg Auctions.

Belga

Le manuscrit ne compte pas moins de 33 illustrations peintes sur vélin et très détaillées, soit plus du double d'un exemplaire similaire -provenant de la collection de la famille impériale russe- conservé à la Bibliothèque Royale de Bruxelles. L'oeuvre renferme 74 chansons d'amour en français, 17 grandes miniatures sur parchemin (une sur soie) de la taille d'une page représentant des scènes d'amour empruntées à la mythologie, et 16 représentations d'animaux dont des chevaux, des éléphants, des lions et des singes. L'homme qui a conçu le livre était Melchior Dassonleville, un descendant d'une riche et célèbre famille d'avocats du Hainaut, probablement pour déclarer son amour à une dame. "Notre manuscrit apporte un regard unique sur l'art de la miniature du 17e siècle en nos régions ainsi que sur la manière de s'exprimer en matière d'amour par des membres de la noblesse ou de la grande bourgeoisie à cette époque", explique Henri Godts, expert chez Arenberg Auctions.Belga