On note cependant, selon le KCE, quelques exceptions importantes à ce constat: il manque de lits pour les patients gériatriques (compte tenu du vieillissement qui devrait s'accentuer à partir de 2030, on s'attend à un déficit de 1.312 lits) et la revalidation, et ces déficits vont encore se creuser. Il faut également traiter beaucoup plus de patients en hôpital de jour: on estime qu'il faudra, en 2025, environ 3.100 places supplémentaires en hôpital de jour médical et 640 en hôpital de jour chirurgical. Par ailleurs, toujours selon le KCE, les interventions pour cancers complexes et la radiothérapie ne devraient être pratiquées que dans quelques hôpitaux détenant une expertise spécialisée, qui développent et maintiennent une expérience suffisante. Il y aurait par ailleurs trop de petites maternités où l'on ne pratique qu'un ou deux accouchements par jour, le KCE a calculé que l'on devra fermer un tiers des lits actuels de maternité d'ici 2025.

On note cependant, selon le KCE, quelques exceptions importantes à ce constat: il manque de lits pour les patients gériatriques (compte tenu du vieillissement qui devrait s'accentuer à partir de 2030, on s'attend à un déficit de 1.312 lits) et la revalidation, et ces déficits vont encore se creuser. Il faut également traiter beaucoup plus de patients en hôpital de jour: on estime qu'il faudra, en 2025, environ 3.100 places supplémentaires en hôpital de jour médical et 640 en hôpital de jour chirurgical. Par ailleurs, toujours selon le KCE, les interventions pour cancers complexes et la radiothérapie ne devraient être pratiquées que dans quelques hôpitaux détenant une expertise spécialisée, qui développent et maintiennent une expérience suffisante. Il y aurait par ailleurs trop de petites maternités où l'on ne pratique qu'un ou deux accouchements par jour, le KCE a calculé que l'on devra fermer un tiers des lits actuels de maternité d'ici 2025.