Dans le prolongement de l'opération "Grand Nettoyage de Printemps" qui a mobilisé plus de 100.000 élèves et enseignants, un peu partout en Wallonie, en mars dernier, l'ASBL Be WaPP a lancé un processus de labellisation intitulé "Ecole plus propre" à destination des établissements scolaires, de la maternelle au secondaire, tous réseaux confondus. Sur les 225 candidatures reçues, 50 écoles ont été sélectionnées de manière à couvrir les cinq provinces wallonnes. Chacune bénéficiera d'une bourse d'environ 1.000 euros pour l'achat du matériel nécessaire à la concrétisation de leur projet, qui est appelé à respecter trois critères de base: tri, propreté et prévention. "Il est demandé à chaque école de constituer une team représentative de la communauté scolaire et qui sera porteuse du projet. Dans un premier temps, la team va réaliser un audit au niveau de la propreté de l'école. Sur base des constatations, un plan d'actions sera élaboré et devra comprendre au moins une action de prévention, une action de tri et une action de propreté. La team devra alors mettre en oeuvre le plan d'actions", explique Mélanie Dussart. "En fin d'année, un nouvel audit sera réalisé afin d'évaluer si la situation s'est réellement améliorée. Si les conditions nécessaires sont remplies, le travail réalisé sera alors récompensé par l'octroi du label. Même si certains objectifs ne sont pas atteints, on souhaite tout de même remettre des prix d'encouragement car on sait que certains processus sont parfois plus longs". Pour élaborer et mettre en oeuvre leur plan d'actions qui devra les conduire à la labellisation "Ecole plus propre", les cinquante écoles sélectionnées vont bénéficier d'un accompagnement de la part des intercommunales de gestion des déchets actives dans la province dans laquelle elles se trouvent. Un suivi de ces écoles sera assuré de manière à ce qu'elles soient autonomes au bout de trois ans. (Belga)

Dans le prolongement de l'opération "Grand Nettoyage de Printemps" qui a mobilisé plus de 100.000 élèves et enseignants, un peu partout en Wallonie, en mars dernier, l'ASBL Be WaPP a lancé un processus de labellisation intitulé "Ecole plus propre" à destination des établissements scolaires, de la maternelle au secondaire, tous réseaux confondus. Sur les 225 candidatures reçues, 50 écoles ont été sélectionnées de manière à couvrir les cinq provinces wallonnes. Chacune bénéficiera d'une bourse d'environ 1.000 euros pour l'achat du matériel nécessaire à la concrétisation de leur projet, qui est appelé à respecter trois critères de base: tri, propreté et prévention. "Il est demandé à chaque école de constituer une team représentative de la communauté scolaire et qui sera porteuse du projet. Dans un premier temps, la team va réaliser un audit au niveau de la propreté de l'école. Sur base des constatations, un plan d'actions sera élaboré et devra comprendre au moins une action de prévention, une action de tri et une action de propreté. La team devra alors mettre en oeuvre le plan d'actions", explique Mélanie Dussart. "En fin d'année, un nouvel audit sera réalisé afin d'évaluer si la situation s'est réellement améliorée. Si les conditions nécessaires sont remplies, le travail réalisé sera alors récompensé par l'octroi du label. Même si certains objectifs ne sont pas atteints, on souhaite tout de même remettre des prix d'encouragement car on sait que certains processus sont parfois plus longs". Pour élaborer et mettre en oeuvre leur plan d'actions qui devra les conduire à la labellisation "Ecole plus propre", les cinquante écoles sélectionnées vont bénéficier d'un accompagnement de la part des intercommunales de gestion des déchets actives dans la province dans laquelle elles se trouvent. Un suivi de ces écoles sera assuré de manière à ce qu'elles soient autonomes au bout de trois ans. (Belga)