"Il faut favoriser une plus grande mobilité du lectorat, contre financement bien sûr", avance-t-il. "Ainsi, sachant que le consommateur n'a pas toujours besoin de lire le même titre de presse, il pourrait, sans devoir payer un abonnement mensuel, consulter les articles de son choix sur les différents sites de titres de presse écrite et cela serait répercuté sur sa facture de téléphone. On peut également envisager des cartes prépayées destinées à l'achat de titres de presse ou des bons/chèques valorisables dans le domaine des médias", propose Fabian Culot qui, avec son homologue Olivier Maroy, a déposé une proposition de résolution visant à soutenir le secteur de la presse quotidienne écrite francophone. Fabian Culot estime également que la RTBF, en tant que média de service public, ne peut faire de la concurrence déloyale vis-à-vis des autres médias en publiant des articles, accessibles gratuitement, sur son site Internet. "Il convient de limiter annuellement le nombre d'articles publiés par la RTBF qui ne peuvent être reliés à son activité audiovisuelle de base. Il faudrait également l'inciter à jouer son rôle de diversité en indiquant les liens vers des articles des quotidiens traitant du même sujet", souligne-t-il. Cette proposition de résolution devrait être débattue en commission des médias du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles après les congés de carnaval. (Belga)