"Je déplore le lâche attentat dans lequel le journaliste Santiago Barroso a perdu la vie", a écrit sur Twitter Santos Gonzalez, le maire de San Luis Rio Colorado, la ville où résidait le journaliste. Selon Constrasena, l'hebdomadaire en ligne pour lequel il travaillait, le journaliste a été "victime de tirs à son propre domicile" et est décédé après son transfert à l'hôpital. Mardi, l'organisation Reporters sans frontières (RSF) avait annoncé qu'elle avait demandé à la Cour pénale internationale (CPI) d'enquêter sur l'assassinat de 102 journalistes et la disparition de 14 autres entre 2012 et 2018 au Mexique. Le Mexique est classé au 147e rang sur 180 pays au classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF. Selon l'organisation, il s'agit d'un des pays les plus dangereux du monde pour les journalistes, au même niveau que l'Afghanistan, la Syrie ou le Yémen. En 2018, dix journalistes y ont été assassinés. (Belga)

"Je déplore le lâche attentat dans lequel le journaliste Santiago Barroso a perdu la vie", a écrit sur Twitter Santos Gonzalez, le maire de San Luis Rio Colorado, la ville où résidait le journaliste. Selon Constrasena, l'hebdomadaire en ligne pour lequel il travaillait, le journaliste a été "victime de tirs à son propre domicile" et est décédé après son transfert à l'hôpital. Mardi, l'organisation Reporters sans frontières (RSF) avait annoncé qu'elle avait demandé à la Cour pénale internationale (CPI) d'enquêter sur l'assassinat de 102 journalistes et la disparition de 14 autres entre 2012 et 2018 au Mexique. Le Mexique est classé au 147e rang sur 180 pays au classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF. Selon l'organisation, il s'agit d'un des pays les plus dangereux du monde pour les journalistes, au même niveau que l'Afghanistan, la Syrie ou le Yémen. En 2018, dix journalistes y ont été assassinés. (Belga)