Le feu a pris dans la matinée au camp rohingya de Noyapara à Teknaf, dans le district de Cox's Bazar. Il a détruit plus de 500 habitations de fortune, construites pour la plupart avec des tiges de bambou et des feuilles de polyéthylène, a rapporté un responsable du gouvernement local, Saiful Islam. Aucune victime n'a été signalée. Les pompiers ont bataillé plus d'une heure pour éteindre les flammes, a-t-il ajouté. La cause de l'incendie n'a pas pu être déterminée, a précisé M. Islam, ajoutant que plus de 3.000 personnes vivaient dans ces tentes. Les organisations d'aide humanitaire ainsi que le gouvernement local distribuent actuellement des kits d'abris aux victimes, a-t-il poursuivi. La minorité musulmane rohingya est malmenée depuis des décennies en Birmanie, à large majorité bouddhiste. Plus d'un million de membres de cette communauté se sont réfugiés au Bangladesh, pays voisin à majorité musulmane, et se sont retrouvés dans des camps surpeuplés du district de Cox's Bazar après avoir fui leur pays. Environ 750.000 d'entre eux ont franchi la frontière depuis août 2017, pour échapper aux exactions de l'armée et de milices bouddhistes. (Belga)

Le feu a pris dans la matinée au camp rohingya de Noyapara à Teknaf, dans le district de Cox's Bazar. Il a détruit plus de 500 habitations de fortune, construites pour la plupart avec des tiges de bambou et des feuilles de polyéthylène, a rapporté un responsable du gouvernement local, Saiful Islam. Aucune victime n'a été signalée. Les pompiers ont bataillé plus d'une heure pour éteindre les flammes, a-t-il ajouté. La cause de l'incendie n'a pas pu être déterminée, a précisé M. Islam, ajoutant que plus de 3.000 personnes vivaient dans ces tentes. Les organisations d'aide humanitaire ainsi que le gouvernement local distribuent actuellement des kits d'abris aux victimes, a-t-il poursuivi. La minorité musulmane rohingya est malmenée depuis des décennies en Birmanie, à large majorité bouddhiste. Plus d'un million de membres de cette communauté se sont réfugiés au Bangladesh, pays voisin à majorité musulmane, et se sont retrouvés dans des camps surpeuplés du district de Cox's Bazar après avoir fui leur pays. Environ 750.000 d'entre eux ont franchi la frontière depuis août 2017, pour échapper aux exactions de l'armée et de milices bouddhistes. (Belga)