Le 28 octobre dernier, cet homme avait appelé la chaîne anversoise afin de lui faire part d'un problème qu'il rencontrait avec son invalidité. N'ayant reçu aucune réponse, il a rappelé ultérieurement en affirmant qu'il allait enlever le fils de Bart De Wever lorsqu'il irait en excursion à Arnhem avec son école. Ce détail a permis de démasquer l'homme qui avait proféré cette menace, son fils fréquentant le même établissement. En octobre 2014, cet Anversois avait déjà été l'auteur d'une fausse alerte à la bombe devant le palais de justice de Bruxelles. Le ministère public a requis deux ans de prison et 600 euros d'amende à son encontre. Jugement le 13 mai. (Belga)

Le 28 octobre dernier, cet homme avait appelé la chaîne anversoise afin de lui faire part d'un problème qu'il rencontrait avec son invalidité. N'ayant reçu aucune réponse, il a rappelé ultérieurement en affirmant qu'il allait enlever le fils de Bart De Wever lorsqu'il irait en excursion à Arnhem avec son école. Ce détail a permis de démasquer l'homme qui avait proféré cette menace, son fils fréquentant le même établissement. En octobre 2014, cet Anversois avait déjà été l'auteur d'une fausse alerte à la bombe devant le palais de justice de Bruxelles. Le ministère public a requis deux ans de prison et 600 euros d'amende à son encontre. Jugement le 13 mai. (Belga)