L'homme avait été interpellé en position de prière, agenouillé en pleine rue. Trois policiers avaient dû intervenir et le menotter pour que la circulation puisse reprendre. "Ce n'est pas le fait de prier qui posait problème, c'est le fait qu'il le faisait au milieu de la rue avec un comportement erratique, raison pour laquelle les riverains ont appelé nos services", a expliqué la police de Liège. L'homme n'était manifestement pas maître de lui lorsqu'il a été arrêté. En arrivant à l'hôtel de police de Liège, il a fait un malaise cardiaque puis a été conduit à l'hôpital. Après 10 jours d'hospitalisation, il est décédé, rapporte mardi Sudpresse. "Nos policiers sont régulièrement confrontés à des personnes sous forte influence de substances. Il arrive que certains fassent des malaises. Ils sont systématiquement pris en charge par les services médicaux. L'arrestation administrative pour trouble à l'ordre public est alors levée", a précisé à Belga la porte-parole de la police de Liège. (Belga)