Charles Michel a "le souvenir d'un homme extrêmement chaleureux, intelligent et enthousiaste". "Tout en étant amateur de bons mots, il avait une réelle préoccupation concernant le développement du continent africain et les questions environnementales." Pour le Premier ministre, "la France et l'Europe perdent une figure majeure qui aura marqué l'histoire politique de ces dernières décennies". "Je retiens de Jacques Chirac le courage d'avoir reconnu la responsabilité de l'État français dans la déportation des Juifs au cours de l'occupation de la France par l'Allemagne nazie. Sa défense du 'oui' dans le référendum de 2005 sur la Constitution européenne témoigne aussi d'un engagement prononce en faveur d'une Europe plus solide." (Belga)