Le juge yprois a évoqué des "actes barbares inadmissibles et incompatibles avec les valeurs et les normes de notre société", et a qualifié l'accusé de bourreau animal.

En juin 2018, le chat qui répond au nom de Sprotje, a été amené chez un vétérinaire courtraisien avec de graves brûlures et des saignements. L'animal avait été maltraité par un jeune Roumain qui l'avait mis au four pendant 15 minutes avant de s'en servir comme ballon de football. Une personne présente au moment des faits a emmené l'animal chez le vétérinaire. Tout le flanc gauche de l'animal était brûlé. L'indicent avait suscité l'indignation sur les réseaux sociaux. Un crowdfunding a été lancé et a rapidement rapporté 14.000 euros.

Gaia s'est portée partie civile. L'organisation de défense des droits des animaux est satisfaite du verdict de la peine maximale et estime qu'il s'agit là d'un signal très clair qu'une telle cruauté est inadmissible.

Belga/CB