Ivo de Bisschop a été diagnostiqué comme porteur de la maladie il y a trois ans. "Je ne pouvais pas accepter le fait qu'il n'existe pas de médicament qui guérisse ou du moins ralentisse Parkinson. C'est pourquoi j'ai commencé à mener moi-même des actions." Le sexagénaire parcourra les 1.500 kilomètres le long de la frontière. Il marchera 47 jours à une moyenne de 30 kilomètres par jour et ne s'octroiera que deux journées de repos. Il démarrera sa "Stop Parkinson walk" avec un ami dimanche à Ostende. Son périple, qui débutera par le nord, devrait se terminer le 10 octobre. Il fera son entrée en Wallonie le 6 septembre prochain à Eben-Emael, en province de Liège. A l'origine, l'intention était que des personnes puissent marcher à ses côtés. Mais à cause du coronavirus, ce n'est pas recommandé. "Nous encourageons dès lors chacun à marcher autour de sa propre place de village et à parrainer ainsi les étapes. Vous pouvez aussi nous suivre sur les derniers kilomètres, en respectant les distances", a exhorté M. de Bisschop. La randonnée peut être suivie via le site www.stopparkinson.be. (Belga)

Ivo de Bisschop a été diagnostiqué comme porteur de la maladie il y a trois ans. "Je ne pouvais pas accepter le fait qu'il n'existe pas de médicament qui guérisse ou du moins ralentisse Parkinson. C'est pourquoi j'ai commencé à mener moi-même des actions." Le sexagénaire parcourra les 1.500 kilomètres le long de la frontière. Il marchera 47 jours à une moyenne de 30 kilomètres par jour et ne s'octroiera que deux journées de repos. Il démarrera sa "Stop Parkinson walk" avec un ami dimanche à Ostende. Son périple, qui débutera par le nord, devrait se terminer le 10 octobre. Il fera son entrée en Wallonie le 6 septembre prochain à Eben-Emael, en province de Liège. A l'origine, l'intention était que des personnes puissent marcher à ses côtés. Mais à cause du coronavirus, ce n'est pas recommandé. "Nous encourageons dès lors chacun à marcher autour de sa propre place de village et à parrainer ainsi les étapes. Vous pouvez aussi nous suivre sur les derniers kilomètres, en respectant les distances", a exhorté M. de Bisschop. La randonnée peut être suivie via le site www.stopparkinson.be. (Belga)