Ensanglantée, une femme née en 1986 et domiciliée dans la rue du Bois Matelle s'est réfugiée chez sa voisine, mardi soir vers 20h00. Grièvement blessée à la tête, elle a expliqué avoir été frappée par son mari à coups de marteau et d'une grosse pince. Lors de son admission à l'hôpital, son pronostic vital semblait engagé. Lorsque les policiers sont entrés dans l'habitation du couple, ils y ont observé d'importantes traces de sang. Le corps du mari a été découvert, pendu, dans la cave. Avant de se suicider, l'homme né en 1971 a laissé un message disant qu'il "allait tuer tout le monde avant de se donner la mort". Les jours de son épouse sont désormais hors de danger, a précisé mercredi le procureur brabançon. (Belga)

Ensanglantée, une femme née en 1986 et domiciliée dans la rue du Bois Matelle s'est réfugiée chez sa voisine, mardi soir vers 20h00. Grièvement blessée à la tête, elle a expliqué avoir été frappée par son mari à coups de marteau et d'une grosse pince. Lors de son admission à l'hôpital, son pronostic vital semblait engagé. Lorsque les policiers sont entrés dans l'habitation du couple, ils y ont observé d'importantes traces de sang. Le corps du mari a été découvert, pendu, dans la cave. Avant de se suicider, l'homme né en 1971 a laissé un message disant qu'il "allait tuer tout le monde avant de se donner la mort". Les jours de son épouse sont désormais hors de danger, a précisé mercredi le procureur brabançon. (Belga)