Les partis francophones, outrés, ont pourtant échappé au pire, sous la forme d'une coalition alliant N-VA et Vlaams Belang. Elle a été impossible, en raison du maintien du cordon sanitaire par les libéraux et les sociaux-chrétiens, dixit Bart De Wever himself.

Bart Maddens, politologue flamingant de la KULeuven, voit pourtant dans les longues discussions entre N-VA et Belang de juin-juillet un signe positif : " Un gouvernement V est devenu une perspective réaliste pour 2024 ", après les prochaines élections, si les deux partis obtiennent ensemble une majorité. Cela pourrait même arriver plus tôt, si un nouveau scrutin fédéral est convoqué en raison d'un blocage de longue durée.