Durant le weekend, Bart De Wever a rencontré une nouvelle fois le Vlaams Belang dans le cadre de la formation du prochain gouvernement flamand. Ensemble, les deux partis ne disposent pas de la majorité au parlement régional, ce qui rendrait indispensable l'appui d'un troisième partenaire. Or, tous les autres partis au nord du pays ont déjà dit qu'il ne gouvernerait pas avec l'extrême droite. Tout comme en Wallonie, la piste d'un gouvernement minoritaire soutenu de l'extérieur est dès lors envisagée mais elle ne reste qu'un "plan B", a répété Peter De Roover. "Nous voulons former un gouvernement qui correspond le plus à notre programme. Un gouvernement majoritaire de préférence, ce qui reste clairement la meilleure formule. Que d'autres formules soient viables, c'est une chose mais on ne veut pas être le chien qui remue la queue et puis qui s'en va", a-t-il ajouté. Selon le chef de groupe nationalise, Bart de Wever serait enfin en train de jeter un dernier coup d'oeil aux coalitions possibles. Sans vouloir avancer de date, il a estimé que le 11 juillet "reste un bel objectif". (Belga)