Cet appareil monoplace opérait depuis le porte-avions HMS Queen Elizabeth, sur le chemin de retour d'une première mission qui l'a mené jusqu'en mer de Chine après avoir franchi le canal de Suez. Le F-35B, un chasseur furtif de cinquième génération, s'est écrasé vers 11h00 HB en Méditerranée durant une mission de routine. Le pilote s'est éjecté avant que l'avion ne tombe en mer et a été retrouvé vivant, a indiqué un porte-parole du ministère britannique de la Défense à l'agence de presse Press Association (PA). Le pilote a été emmené à bord du porte-avions et une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'accident. Le Royaume-Uni a commandé 48 F-35B - des avions à décollage et atterrissage verticaux, identiques à ceux utilisés par les Marines américains. Le prix unitaire de chaque appareil est estimé à quelque 100 millions de livres (environ 119 millions d'euros). Une commande supplémentaire est envisagée par Londres. Les avions du porte-avions Queen Elizabeth avaient, lors de la partie aller de leur déploiement, participé à des bombardements contre les positions du groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie. (Belga)

Cet appareil monoplace opérait depuis le porte-avions HMS Queen Elizabeth, sur le chemin de retour d'une première mission qui l'a mené jusqu'en mer de Chine après avoir franchi le canal de Suez. Le F-35B, un chasseur furtif de cinquième génération, s'est écrasé vers 11h00 HB en Méditerranée durant une mission de routine. Le pilote s'est éjecté avant que l'avion ne tombe en mer et a été retrouvé vivant, a indiqué un porte-parole du ministère britannique de la Défense à l'agence de presse Press Association (PA). Le pilote a été emmené à bord du porte-avions et une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'accident. Le Royaume-Uni a commandé 48 F-35B - des avions à décollage et atterrissage verticaux, identiques à ceux utilisés par les Marines américains. Le prix unitaire de chaque appareil est estimé à quelque 100 millions de livres (environ 119 millions d'euros). Une commande supplémentaire est envisagée par Londres. Les avions du porte-avions Queen Elizabeth avaient, lors de la partie aller de leur déploiement, participé à des bombardements contre les positions du groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie. (Belga)