Cet exercice baptisé "Celtic uprise" fait suite à l'accord conclu fin 2018 entre la Belgique et la France dans le cadre du programme CaMo (capacité motorisée). Outre l'achat de 382 transporteurs de troupes Griffon et 60 véhicules de reconnaissance Jaguar qui seront livrés par la France à partir de 2025, le contrat prévoyait aussi un volet opérationnel incluant des entraînements communs en vue de futures collaborations.

"C'est la première fois que nous nous réunirons sur le terrain depuis la signature", a expliqué le major Jean-Marc Baudouin, coordinateur de l'exercice en sa qualité d'officier opération et entraînement au quartier général de la Brigade motorisée de Marche-en-Famenne. "Le but est d'initier la coopération militaire franco-belge en intégrant des unités des deux pays en milieu civil. Cela va aussi nous permettre d'échanger nos expertises et d'améliorer notre inter-opérabilité dans de nombreux domaines, comme les communications radio ou l'emploi des armes."

En province de Namur, le déploiement aura lieu dans dix communes situées dans le triangle Walcourt-Hastière-Couvin. Dans le Hainaut, c'est dans le triangle Beaumont-Chimay-Froidchapelle que les militaires prendront place.

Quelque 150 véhicules et 600 forces vives prendront part à l'exercice, soit environ 300 Belges et 300 Français. Une centaine de militaires vont aussi jouer le rôle d'opposants et 300 encadreront l'opération (staff, évaluateurs, logistique, secours...). Les zones de police concernées apporteront également leur appui dans des actions ponctuelles.

La rassemblement des troupes aura lieu au quartier général de la Brigade motorisée de Marche-en-Famenne les 16 et 17 septembre.