Les personnes condamnées à une peine principale criminelle ou correctionnelle doivent également s'acquitter d'un montant destiné au fonds d'aide aux victimes d'actes intentionnels de violence et aux sauveteurs occasionnels. La contribution, qui était de 150 euros, est passée à 200 euros dans la loi-programme de l'an dernier. Les victimes peuvent faire appel au fonds quand un auteur est inconnu ou insolvable. L'excédent cumulé atteignait l'an passé 140,1 millions d'euros, soit 79,3 millions de plus qu'en 2012. L'an passé, 1.674 demandes ont été introduites, soit près de 500 de plus qu'en 2015. En moyenne, 70% des demandes connaissent une issue positive. En mai 2016, les montants ont été relevés: de 62.000 à 125.000 euros pour l'aide régulière et de 15.000 à 30.000 euros pour l'aide d'urgence. La catégorie de victimes a également été élargie. (Belga)

Les personnes condamnées à une peine principale criminelle ou correctionnelle doivent également s'acquitter d'un montant destiné au fonds d'aide aux victimes d'actes intentionnels de violence et aux sauveteurs occasionnels. La contribution, qui était de 150 euros, est passée à 200 euros dans la loi-programme de l'an dernier. Les victimes peuvent faire appel au fonds quand un auteur est inconnu ou insolvable. L'excédent cumulé atteignait l'an passé 140,1 millions d'euros, soit 79,3 millions de plus qu'en 2012. L'an passé, 1.674 demandes ont été introduites, soit près de 500 de plus qu'en 2015. En moyenne, 70% des demandes connaissent une issue positive. En mai 2016, les montants ont été relevés: de 62.000 à 125.000 euros pour l'aide régulière et de 15.000 à 30.000 euros pour l'aide d'urgence. La catégorie de victimes a également été élargie. (Belga)