"Tant Asia Bibi que son mari doivent être protégés. La Belgique peut leur offrir l'asile. Ce ne serait pas la première fois que le gouvernement agisse de la sorte", a indiqué dimanche Peter Luykx. Le député en appelle également à une réaction du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders afin qu'il s'inscrive dans les pas de la résolution votée en 2017 à la Chambre visant à protéger les minorités religieuses en proie à la violence de groupes extrémistes. Le temps est venu pour la Belgique de "condamner fermement la violence contre la minorité chrétienne au Pakistan", a estimé le député nationaliste.

Peter Luykx a également fait référence à l'action du secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken qui avait fait grand cas des quelques visas humanitaires octroyés à des ressortissants appartenant à des minorités chrétiennes au Moyen-Orient. Le secrétaire d'Etat N-VA a fait part de son empathie pour ces populations lors de prises de parole dans des églises dont disposent leurs représentants en Flandre. Sa politique discrétionnaire a été mise en cause par nombre d'observateurs, politiques et institutionnels.

Au-delà de l'intérêt légitime porté à ces communautés, et au sort d'Asia Bibi en particulier, on observera qu'à six mois des élections législatives, ces élus de la N-VA poursuivent une quête identitaire digne d'un repli ultramontain, en témoignent la nouvelle campagne du même Theo Francken sur les réseaux sociaux contre la laïcisation des marchés et crèches de Noël ainsi que ses incantations régulières contre la charia, pourtant inexistante en Belgique.

"Tant Asia Bibi que son mari doivent être protégés. La Belgique peut leur offrir l'asile. Ce ne serait pas la première fois que le gouvernement agisse de la sorte", a indiqué dimanche Peter Luykx. Le député en appelle également à une réaction du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders afin qu'il s'inscrive dans les pas de la résolution votée en 2017 à la Chambre visant à protéger les minorités religieuses en proie à la violence de groupes extrémistes. Le temps est venu pour la Belgique de "condamner fermement la violence contre la minorité chrétienne au Pakistan", a estimé le député nationaliste. Peter Luykx a également fait référence à l'action du secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken qui avait fait grand cas des quelques visas humanitaires octroyés à des ressortissants appartenant à des minorités chrétiennes au Moyen-Orient. Le secrétaire d'Etat N-VA a fait part de son empathie pour ces populations lors de prises de parole dans des églises dont disposent leurs représentants en Flandre. Sa politique discrétionnaire a été mise en cause par nombre d'observateurs, politiques et institutionnels. Au-delà de l'intérêt légitime porté à ces communautés, et au sort d'Asia Bibi en particulier, on observera qu'à six mois des élections législatives, ces élus de la N-VA poursuivent une quête identitaire digne d'un repli ultramontain, en témoignent la nouvelle campagne du même Theo Francken sur les réseaux sociaux contre la laïcisation des marchés et crèches de Noël ainsi que ses incantations régulières contre la charia, pourtant inexistante en Belgique.