Filip Dewinter admet être surpris par les chiffres mais néanmoins il souligne une situation de "déjà-vu" par rapport aux résultats des élections de 1991 et 2004. "Cela va dans la bonne direction", souligne-t-il. La tête de liste anversoise du Vlaams Belang évoque un "dimanche blanc" alors que "les autres partis voient de la neige noire". Pour expliquer les bons chiffres du parti d'extrême-droite flamand, Filip Dewinter déclare que "les gens se sentent abandonnés". "La N-Va a tenté de nous copier mais elle n'a surtout pas réalisé ce qu'elle avait promis". (Belga)

Filip Dewinter admet être surpris par les chiffres mais néanmoins il souligne une situation de "déjà-vu" par rapport aux résultats des élections de 1991 et 2004. "Cela va dans la bonne direction", souligne-t-il. La tête de liste anversoise du Vlaams Belang évoque un "dimanche blanc" alors que "les autres partis voient de la neige noire". Pour expliquer les bons chiffres du parti d'extrême-droite flamand, Filip Dewinter déclare que "les gens se sentent abandonnés". "La N-Va a tenté de nous copier mais elle n'a surtout pas réalisé ce qu'elle avait promis". (Belga)