Communiste

De commun, comme le programme. Un communiste oppose au mode de production et donc à la propriété capitalistes un modèle de société organisée sur la mise en commun des moyens et des biens de production. Problème : personne ou presque en Belgique ne s'oppose plus à la propriété privée. Et alors ? Exemple : " Même John Crombez trouve que le PS est devenu communiste ", Benoît Lutgen, La Libre, 28 août 2017, un peu avant le démenti de John Crombez.

Marxiste

De Marx, Karl (1818 - 1884), philosophe allemand. Un marxiste considère que dans le rapport de force qu'est toute décision politique, il doit organiser les faibles contre les forts, et conquérir à cette fin le pouvoir sur l'Etat. Celui qui ne le pense pas se fait appeler pragmatique. Le panthéon marxiste, en Europe, compte des figures aussi sanguinaires qu'Emile Vandervelde ou les grands partis scandinaves. Voir : " Nous sommes des pragmatiques. Les Flamands apprécient, alors qu'ils nous croyaient archéo-marxistes ", Jean-Claude Van Cauwenberghe, La Libre, 16 septembre 2005, un peu avant sa démission.

Bolchévique

De " bolchevik ", majoritaire en russe. Parti fondé par Lénine en 1903 à partir de sa faction, majoritaire en 1903 au congrès du Parti ouvrier social-démocrate de Russie. Révolutionnaires professionnels, les bolchéviques prennent le pouvoir après la révolution de 1917, et tentent, dans la violence, de transformer la Russie despotique du tsar en Eden soviétique de l'égalité. Ça ne marche pas très bien. Un peu comme dans une région méridionale de la Belgique qui peine à se redresser, tant que son seul espoir décennal réside en un programme du nom d'un haut-gradé de la guerre froide, dont le plan devait préserver la Belgique et l'Europe de la tentation bolchévique. Exemple : " Vous ne voulez pas d'idées magiques ? Eh bien, nous ne voulons pas de vos idées bolchéviques ! ", Charles Michel, aux Estivales du MR à Chevetogne, 8 septembre 2013, à l'adresse des adorateurs des bons plans du général Marshall.

Stalinien

De Djougachvili, Joseph Vissarionovitch, dit Staline (1878 - 1953), révolutionnaire russe. Successeur de Lénine, Staline mène l'URSS vers ce qu'Hannah Arendt a décrit comme un totalitarisme : planification extrême, industrialisation et collectivisation forcées, répression à vaste échelle. Le tyran géorgien est également entré dans la postérité grâce à une invention encore plus géniale que son surnom : l'équivalent, en politique, du contraire du score Arsenal en football. Exemple : " Un score stalinien pour le programme du MR ", La Libre, 24 mars 2014, un peu avant la traditionnelle victoire de tous les partis aux élections.

Trotskiste

De Lev Bronstein, dit Trotski (1879 - 1940), révolutionnaire russe. Adversaire, puis allié de Lénine, puis allié, puis adversaire de Staline, Trotski, dont le sens du nickname était moins affûté, n'était pas moins brillant intellectuellement que le premier, et pas moins autoritaire que le second. Mais le second a gagné. Et comme celui-ci ponctuait ses dissertations à coups de piolet, il a fait de Trotski un martyr. Sous la bannière trotskiste se rangent depuis les communistes en rupture avec les atrocités staliniennes. Le trotskisme fait alors figure de sympathique égarement juvénile. Pourvu que l'on y renonce avec le communisme et le marxisme qu'il contient, bien entendu. Exemple : " Jean Gol, qui a fondé le PRL, n'a jamais caché son passé trotskiste ", Bruno Colmant, Le Vif/L'Express, 21 mars 2014, juste après une pièce de théâtre sur la Solvay Business School.

Marxiste-léniniste

De Marx, Karl (voir plus haut) et Illitch Oulianov, Vladimir, dit Lénine (1870 - 1924), révolutionnaire russe. Terme forgé par Staline (voir plus haut) à la mort des deux précités. Le marxiste-léniniste conséquent admire les régimes de l'URSS de Staline et de la Chine de Mao. Ceux-ci sont fondés, conformément à la doctrine léniniste, par de petits partis d'avant-garde menant les masses vers une révolution violente pour la collectivisation des moyens de production. Le PTB est d'essence marxiste-léniniste. Mais il affirme s'être rénové, et porte aujourd'hui un message du ressort de la tradition social- démocrate : finies les collectivisations, place à la redistribution. D'un point de vue doctrinal, c'est lui qui s'est rapproché du PS, pas l'inverse. Mais ça sonne moins bien. Exemple : " Je pense en l'occurrence au PTB, qui a une ligne marxiste- léniniste et qui ne s'en cache pas. Il ne faut pas courir après ces gens-là. Je suis inquiet de voir l'évolution du discours de certains face au PTB ", Olivier Chastel, La Libre, 12 novembre 2016, presque un an avant les Nouvelles conquêtes d'Elio Di Rupo.

Gauchiste

De gauche, position politiquement correcte. Terme popularisé par Lénine dans La Maladie infantile du communisme, le gauchisme, brochure dont on pourrait résumer la thèse comme suit : ces emmerdeurs de gauchistes ne sont jamais contents, ils en veulent toujours plus. Comme il y a toujours, en politique, quelqu'un qui en veut plus que vous, on est toujours un peu le gauchiste d'un autre, même quand on n'est pas de gauche. Demandez voir à Richard Miller, quand on lui laisse le droit de dire ce qu'il pense. Exemple : " Le gauchisme de Magnette effraie la classe moyenne flamande ", Louis Michel, Le Vif/ L'Express, 5 juillet 2013, quelques lustres après " Sur le plan socio-économique, je n'ai pas le sentiment d'être tellement éloigné de quelqu'un comme Elio Di Rupo ", Louis Michel, Le Matin, 16 novembre 1999.

Nord-coréen

De République populaire démocratique de Corée, paradis sur Terre régi par le Juche, délirante doctrine du père fondateur de la dynastie des Kim. Le meurtrier régime nord-coréen maintient depuis septante ans sa population sous un joug collectiviste, nationaliste et militariste. Trois points communs partagés avec une région méridionale de la Belgique, on dirait, mais c'est vrai qu'elle possède une Fabrique nationale d'armements sophistiqués. Exemple : " En Wallonie, c'est comme en Corée du Nord : un parti, et même un homme ", Didier Reynders, VRT, 13 janvier 2014.

Islamo-gauchiste

D'islam, religion politiquement correcte, et gauche, position politiquement correcte. Terme politiquement incorrect pour dire que les faux gentils sont de vrais méchants, et que vous, qui avez le faux air d'un méchant, vous êtes en fait un vrai gentil. Et un rebelle, un vrai. Exemple : " Il est urgent de réagir et de refuser l'intolérable : le terrorisme intellectuel qui cherche à faire taire ceux qui refusent le politiquement correct islamo-gauchiste ", Alain Destexhe et Claude Demelenne, La Libre, 6 novembre 2009.