L'individu qui s'est évadé de la maison d'arrêt de la prison de Lantin, dimanche après-midi vers 15H30, aurait profité du préau pour franchir au moins deux murs d'enceinte, vraisemblablement avec l'aide de codétenus et de complicités extérieures.

Selon les observations d'agents pénitentiaires et les images de caméras de surveillance, trois complices ont agi depuis l'extérieur de la prison. Ceux-ci étaient armés d'armes à feu, précise-t-on à l'administration pénitentiaire. Ils ont incendié deux voitures à proximité de l'établissement pénitentiaire liégeois, vraisemblablement afin de faire diversion, de ralentir l'intervention policière et de faciliter leur fuite.

Ils ont manifestement quitté les lieux à bord d'un troisième véhicule retrouvé quelques kilomètres plus loin, incendié également.

Lors de l'opération, il n'y a pas eu de blessés.

Le magistrat du parquet de Liège a été avisé des faits et un avis de recherche international a aussitôt été diffusé, au vu notamment de la proximité de la prison de Lantin avec les Pays-Bas et l'Allemagne.

Selon plusieurs sources non officielles mais parfaitement concordantes, l'évadé n'est autre que Mustapha Iken, un homme au lourd passé judiciaire. La Cour d'appel de Liège l'a notamment condamné, en 2009, à dix années d'emprisonnement pour avoir participé aux activités d'une bande spécialisée dans des braquages très violents et assimilée à une mouvance du grand banditisme.

L'individu qui s'est évadé de la maison d'arrêt de la prison de Lantin, dimanche après-midi vers 15H30, aurait profité du préau pour franchir au moins deux murs d'enceinte, vraisemblablement avec l'aide de codétenus et de complicités extérieures. Selon les observations d'agents pénitentiaires et les images de caméras de surveillance, trois complices ont agi depuis l'extérieur de la prison. Ceux-ci étaient armés d'armes à feu, précise-t-on à l'administration pénitentiaire. Ils ont incendié deux voitures à proximité de l'établissement pénitentiaire liégeois, vraisemblablement afin de faire diversion, de ralentir l'intervention policière et de faciliter leur fuite. Ils ont manifestement quitté les lieux à bord d'un troisième véhicule retrouvé quelques kilomètres plus loin, incendié également. Lors de l'opération, il n'y a pas eu de blessés. Le magistrat du parquet de Liège a été avisé des faits et un avis de recherche international a aussitôt été diffusé, au vu notamment de la proximité de la prison de Lantin avec les Pays-Bas et l'Allemagne. Selon plusieurs sources non officielles mais parfaitement concordantes, l'évadé n'est autre que Mustapha Iken, un homme au lourd passé judiciaire. La Cour d'appel de Liège l'a notamment condamné, en 2009, à dix années d'emprisonnement pour avoir participé aux activités d'une bande spécialisée dans des braquages très violents et assimilée à une mouvance du grand banditisme.