"Il est de la tâche des autorités belges de faire en sorte que les droits fondamentaux de ses ressortissants soient respectés. La situation dans la prison de Forest est indigne d'un État de droit et est pour le moins explosive. La question n'est pas de savoir si un incident grave pourrait se produire mais bien quand il surviendra", a déclaré l'avocat du détenu mécontent, Me Alexander Hamels. La requête est adressée à l'Etat belge (représenté par le ministre de la Justice Koen Geens) ainsi qu'à la police fédérale (représentée par la commissiaire-générale Catherine De Bolle), à la direction de la prison de Forest avec à sa tête Vincent Spronck et à des inconnus (comprenez les grévistes, dirigeants syndicaux et le personnel pénitentiaire qui traitent les détenus de manière inhumaine). La prison de Forest, construite en 1910, est régulièrement la cible de critiques des défenseurs des droits de l'homme. Plusieurs rapports d'organisations internationales, comme l'ONU, le Conseil de l'Europe et Amnesty International, dénoncent régulièrement la situation déplorable au sein de l'établissement. (Belga)

"Il est de la tâche des autorités belges de faire en sorte que les droits fondamentaux de ses ressortissants soient respectés. La situation dans la prison de Forest est indigne d'un État de droit et est pour le moins explosive. La question n'est pas de savoir si un incident grave pourrait se produire mais bien quand il surviendra", a déclaré l'avocat du détenu mécontent, Me Alexander Hamels. La requête est adressée à l'Etat belge (représenté par le ministre de la Justice Koen Geens) ainsi qu'à la police fédérale (représentée par la commissiaire-générale Catherine De Bolle), à la direction de la prison de Forest avec à sa tête Vincent Spronck et à des inconnus (comprenez les grévistes, dirigeants syndicaux et le personnel pénitentiaire qui traitent les détenus de manière inhumaine). La prison de Forest, construite en 1910, est régulièrement la cible de critiques des défenseurs des droits de l'homme. Plusieurs rapports d'organisations internationales, comme l'ONU, le Conseil de l'Europe et Amnesty International, dénoncent régulièrement la situation déplorable au sein de l'établissement. (Belga)