"Le représentant du peuple bruxellois (que je suis, ndlr) ne se voit pas figurer à Bruxelles ensemble sur une liste avec la N-VA et le Vlaams Belang", en raison de "leurs opinions séparatistes sur la réforme de l'Etat" belge", a indiqué Jean-Luc Vanraes dans un communiqué.

Wouter Beke avait affirmé dimanche qu'il serait "sage" que tous les partis flamands "tirent tous dans le même sens" lors des prochaines élections fédérales à Bruxelles, évoquant une liste commune de tous les partis flamands afin de rendre possible l'élection d'un ou plusieurs représentants flamands de Bruxelles à la Chambre.

La scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde, revendication portée par les partis flamands depuis des décennies, aura en effet pour conséquence qu'il n'y aura sans doute plus d'élu flamand de Bruxelles à la Chambre.

Mais Jean-Luc Vanraes, un ancien ministre bruxellois et actuel président de la Commission communautaire flamande (VGC), a rejeté cette idée. "La passé a montré qu'une telle liste crée une polarisation communautaire qui n'existe autrement que fort peu dans la Région (bruxelloise), a souligné le député libéral.

Le Vif.be, avec Belga

"Le représentant du peuple bruxellois (que je suis, ndlr) ne se voit pas figurer à Bruxelles ensemble sur une liste avec la N-VA et le Vlaams Belang", en raison de "leurs opinions séparatistes sur la réforme de l'Etat" belge", a indiqué Jean-Luc Vanraes dans un communiqué. Wouter Beke avait affirmé dimanche qu'il serait "sage" que tous les partis flamands "tirent tous dans le même sens" lors des prochaines élections fédérales à Bruxelles, évoquant une liste commune de tous les partis flamands afin de rendre possible l'élection d'un ou plusieurs représentants flamands de Bruxelles à la Chambre. La scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde, revendication portée par les partis flamands depuis des décennies, aura en effet pour conséquence qu'il n'y aura sans doute plus d'élu flamand de Bruxelles à la Chambre. Mais Jean-Luc Vanraes, un ancien ministre bruxellois et actuel président de la Commission communautaire flamande (VGC), a rejeté cette idée. "La passé a montré qu'une telle liste crée une polarisation communautaire qui n'existe autrement que fort peu dans la Région (bruxelloise), a souligné le député libéral. Le Vif.be, avec Belga