La partie historique verra défiler des participants en costume et des véhicules d'époque, dont des jeeps Willys, des chars Sherman, des semi-chenillés et un impressionnant obusier M7 Priest doté d'un canon de 105 mm, à l'initiative du War Heritage Institute (WHI), le parastatal dépendant de la Défense et chargé de valoriser le patrimoine militaire belge et la mémoire des conflits armés impliquant des Belges.

Des délégations internationales prendront également part au défilé pour illustrer les coopérations menées par la Belgique en matière de défense.

Deux blindés français 6x6 Griffon flambant neufs, la future monture des unités de combat de la composante Terre, participeront ainsi au défilé militaire, une semaine après leur passage sur les Champs Elysées à Paris.

Pour ce 21 juillet, qui marque le 188e anniversaire de la prestation de serment du premier roi des Belges, Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha, en 1831, le Service public fédéral (SPF) Intérieur, le ministère de la Défense, les polices fédérale et locale et le Syndicat d'initiative Bruxelles Promotion, ont uni leurs forces pour organiser à Bruxelles une série d'activités destinées au grand public étalées sur deux jours, samedi et dimanche.

"L'objectif est de faire de cette Fête nationale un grand événement populaire permettant à l'ensemble des citoyens de participer à un moment festif au coeur de la capitale", ont expliqué les organisateurs lors d'une conférence de presse au Cinquantenaire.

Il s'agit de "montrer la fierté du peuple belge", a lancé le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem (CD&V).

Tant pour la police que l'armée, la Protection civile, les douanes et les services de secours comme les pompiers - tous en pénurie de personnel -, l'un des principaux objectifs de cette fête est de se présenter au public notamment pour favoriser le recrutement de nouvelles recrues, ont souligné M. De Crem (CD&V) et son collègue de la Défense, Didier Reynders (MR), qui cherchent à recruter en puisant dans le même vivier, sur un marché du travail de plus en plus tendu.

La plupart de ces services ont ainsi instauré un système de "cadets" s'adressant aux jeunes désireux de "tâter" un éventuel futur métier: que ce soit ceux de la Défense, de l'air et de la marine, les stages para et commando juniors à l'armée, les cadets de la police fédérale ou ceux de PolBru (la zone de police de Bruxelles-Capitale et Ixelles).

Les festivités de la Fête nationale débuteront dès le samedi 20 juillet par le désormais traditionnel "Bal national" dont la 16e édition se déroulera à partir de 19h30 place du Jeu de Balle, dans le quartier des Marolles. L'Orchestre national de Belgique donnera aussi un concert à BOZAR.

Elles se clôtureront par un feu d'artifice - souvent spectaculaire - tiré le dimanche à 23h00 depuis les jardins du Palais des Académies. Le public sera admis sur la place des Palais.

Le parlement fédéral (Chambre des Représentants et Sénat) ouvrira aussi ses portes au public dimanche de 11h00 à 19h00.

Le site internet www.2107.be présente le programme complet de ces festivités annuelles, qui se tiennent cette année dans un climat d'incertitudes politiques après les élections générales du 26 mai dernier.