"Je n'appelle pas ça un dérapage budgétaire, c'est un déficit, donc une différence entre les recettes qui nous viennent du Fédéral et les dépenses. Ce n'est pas la première année qu'il y a un déficit", a tempéré le ministre socialiste. La veille, le ministre-président de la FWB Pierre-Yves Jeholet (MR) avait pour sa part évoqué un déficit courant de 520 millions d'euros, soit bien plus que les 193 millions prévus par le gouvernement précédent. "On est en début de processus. On a eu tous les chiffres de l'administration. Il y a une dégradation des chiffres et des paramètres. Il y aura une discussion pour voir ce que l'on impacte déjà comme politiques nouvelles telles que prévues dans l'accord gouvernemental", a détaillé M. Daerden. Un conclave, prévu le 6 ou 7 octobre, permettra de connaître avec précision l'ampleur du déficit, a ajouté le ministre du Budget, tout en confirmant que le gouvernement ne courra pas derrière "un équilibre en 2024". (Belga)