Le gouvernement wallon doit se réunir jeudi et prendre position sur l'instauration du dispositif dans les prochaines semaines. Selon Christie Morreale, il existe un "consensus entre les ministres wallons" sur la mise en oeuvre du pass sanitaire, y compris de la part des ministres MR. "Oui, je pense que tout le monde sait que l'on va vers un CST." La ministre a évoqué une entrée en vigueur "dès que l'accord de coopération est voté. Ça peut être rapide. Ça pourrait être dans les quinze jours après la décision." L'objectif est de l'instaurer dans l'ensemble des secteurs énumérés lors du Comité de concertation de vendredi dernier. "Le Covid Safe Ticket est demandé par beaucoup d'organisateurs dans les secteurs de l'horeca et de l'événementiel. Dans le secteur culturel, ils l'appliquent même avant que la règle ne soit en vigueur. Je crois que ça rassure les gens, ça contribue à la sécurité sanitaire. Globalement, cela permet de retrouver une vie plus normale et d'éviter la transmission du virus. Oui, il faut l'appliquer aux secteurs proposés, comme dans les autres pays. Dans la majorité des pays européens, cela s'est passé de manière très harmonieuse." (Belga)

Le gouvernement wallon doit se réunir jeudi et prendre position sur l'instauration du dispositif dans les prochaines semaines. Selon Christie Morreale, il existe un "consensus entre les ministres wallons" sur la mise en oeuvre du pass sanitaire, y compris de la part des ministres MR. "Oui, je pense que tout le monde sait que l'on va vers un CST." La ministre a évoqué une entrée en vigueur "dès que l'accord de coopération est voté. Ça peut être rapide. Ça pourrait être dans les quinze jours après la décision." L'objectif est de l'instaurer dans l'ensemble des secteurs énumérés lors du Comité de concertation de vendredi dernier. "Le Covid Safe Ticket est demandé par beaucoup d'organisateurs dans les secteurs de l'horeca et de l'événementiel. Dans le secteur culturel, ils l'appliquent même avant que la règle ne soit en vigueur. Je crois que ça rassure les gens, ça contribue à la sécurité sanitaire. Globalement, cela permet de retrouver une vie plus normale et d'éviter la transmission du virus. Oui, il faut l'appliquer aux secteurs proposés, comme dans les autres pays. Dans la majorité des pays européens, cela s'est passé de manière très harmonieuse." (Belga)