Les deux politiques y appelaient à consacrer 10% des rentrées financières issues de la télévision au football féminin et aux jeunes. Pierre François, CEO de la Pro League, n'est pas resté sourd à cette demande. "Il y a trop peu de bonnes équipes dans notre pays", estime-t-il. "Ce qui rend de plus en plus difficile la formation de joueuses en vue de l'équipe nationale". Pierre François affirme avoir soumis une première proposition dans le sens d'une revalorisation au conseil d'administration de la Pro League. L'objectif principal serait d'améliorer les infrastructures bénéficiant aux joueuses de football. La Pro League serait "à la recherche de sponsors". (Belga)

Les deux politiques y appelaient à consacrer 10% des rentrées financières issues de la télévision au football féminin et aux jeunes. Pierre François, CEO de la Pro League, n'est pas resté sourd à cette demande. "Il y a trop peu de bonnes équipes dans notre pays", estime-t-il. "Ce qui rend de plus en plus difficile la formation de joueuses en vue de l'équipe nationale". Pierre François affirme avoir soumis une première proposition dans le sens d'une revalorisation au conseil d'administration de la Pro League. L'objectif principal serait d'améliorer les infrastructures bénéficiant aux joueuses de football. La Pro League serait "à la recherche de sponsors". (Belga)