Les organisations partenaires d'Amnesty International étaient l'ASBL Coordination nationale d'action pour la Paix et la Démocratie, le Centre national de coopération au développement, Greenpeace, Handicap International, la Ligue des Droits humains, Médecins du Monde et Oxfam. Outre un coq ensanglanté, les images projetées ont aussi mis en lumière le message "STOP! #WallonieImmorale". La date du 21 juin correspond par ailleurs au 7e anniversaire du décret wallon relatif à l'importation, l'exportation, le transit et le transfert d'armes civiles et de produits liés à la défense. "Cette projection symbolise la nouvelle orientation que doit prendre le commerce des armes wallonnes, avec une procédure d'octroi des licences d'exportation plus transparente", ont expliqué les organisations. "Avec ce coq, qui est aussi l'animal qui annonce le lever du jour, nous demandons à la nouvelle majorité parlementaire et au futur gouvernement de Wallonie de ne plus se rendre complices de crimes de guerre au Yémen, en continuant de vendre des armes à des pays comme l'Arabie saoudite." Après avoir mis en garde les militants quant à l'interdiction de toute projection sur les bâtiments au début de l'opération vers 22h30, la police s'est résolue à voir les images défiler. L'action a finalement dû être arrêtée sur le coup de 01h00, car le bruit du projecteur gênait le voisinage. Cet appel, relayé par une pétition, s'adressait aussi aux dirigeants fédéraux et européens. (Belga)