Le Premier ministre était interrogé par les députés Sophie Rohonyi (DéFI), Bert Moyaers (Vooruit), Franky Demon (CDV) et Michel De Maegd (MR) à la suite de la cyberattaque qui a affecté mardi après-midi le réseau Belnet, qui héberge notamment l'environnement informatique de la Chambre. Dans sa réponse, M. De Croo a qualifié cette attaque par déni de service d'"assez interpellante". "Les cyberattaques sont devenues quelque chose de quotidien. Il y en a tous les jours. En Belgique, 3 entreprises sur 4 indiquent avoir déjà connu des infiltrations dans leur système. Ceci est un rappel du fait que nous vivons dans une nouvelle réalité." Le 20 mai, le CNS se penchera sur une mise à jour de la stratégie de cybersécurité. Ce conseil avait déjà été convoqué avant l'attaque de mardi. "On devra en faire plus. C'est un élément où l'évolution est rapide et on doit être sûrs d'être à la hauteur", a conclu M. De Croo, confirmant en outre la plainte déposée auprès du parquet fédéral. (Belga)

Le Premier ministre était interrogé par les députés Sophie Rohonyi (DéFI), Bert Moyaers (Vooruit), Franky Demon (CDV) et Michel De Maegd (MR) à la suite de la cyberattaque qui a affecté mardi après-midi le réseau Belnet, qui héberge notamment l'environnement informatique de la Chambre. Dans sa réponse, M. De Croo a qualifié cette attaque par déni de service d'"assez interpellante". "Les cyberattaques sont devenues quelque chose de quotidien. Il y en a tous les jours. En Belgique, 3 entreprises sur 4 indiquent avoir déjà connu des infiltrations dans leur système. Ceci est un rappel du fait que nous vivons dans une nouvelle réalité." Le 20 mai, le CNS se penchera sur une mise à jour de la stratégie de cybersécurité. Ce conseil avait déjà été convoqué avant l'attaque de mardi. "On devra en faire plus. C'est un élément où l'évolution est rapide et on doit être sûrs d'être à la hauteur", a conclu M. De Croo, confirmant en outre la plainte déposée auprès du parquet fédéral. (Belga)