Cela " vaut " 6,8 millions d'euros par an. Pour gérer les nouvelles compétences, faudra-t-il nommer un cinquième ministre ? L'idée est très impopulaire par les temps qui courent. Alors la famille so...

Cela " vaut " 6,8 millions d'euros par an. Pour gérer les nouvelles compétences, faudra-t-il nommer un cinquième ministre ? L'idée est très impopulaire par les temps qui courent. Alors la famille socialiste a imaginé un curieux scénario qui " ne coûte rien " puisqu'il consiste à recycler en chargé de mission ministériel un ancien député régional wallon PS, Edmond Stoffels (photo), devenu, en mai dernier, député germanophone. En effet, l'attaché travaillera bénévolement pour la grande cause, se contentant des indemnités de départ du parlement de Wallonie où il a siégé vingt ans. Or, l'élaboration des règles administratives dans des domaines comme l'urbanisme et le logement ne relève-t-elle pas du pouvoir législatif ? En charger une commission parlementaire, fût-elle présidée par l'expert-élu Stoffels ne serait-il pas plus démocratique ? Cherchez l'erreur entre les discours et les pratiques. Ou la manoeuvre politique d'intronisation d'un cinquième ministre par la bande... P. Sch.