Cette étude d'efficacité à grande échelle, appelée aussi "Imbokodo", a commencé en 2017 et s'est terminée en 2020. Quelque 2.600 femmes issues de cinq pays d'Afrique subsaharienne ont participé à cet essai. Sur base de ces résultats, l'étude Imbokodo ne se poursuivra pas, a indiqué Johnson & Johnson. En revanche, l'étude de phase 3 Mosaico, qui teste l'innocuité et l'efficacité d'une composition différente du schéma vaccinal contre le VIH chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et les personnes transgenres, se poursuivra, a indiqué l'entreprise. À l'heure actuelle, il n'existe toujours pas de vaccin contre le VIH - le virus provoquant le sida - qui permette de combattre l'infection avant que la maladie ne s'installe. (Belga)

Cette étude d'efficacité à grande échelle, appelée aussi "Imbokodo", a commencé en 2017 et s'est terminée en 2020. Quelque 2.600 femmes issues de cinq pays d'Afrique subsaharienne ont participé à cet essai. Sur base de ces résultats, l'étude Imbokodo ne se poursuivra pas, a indiqué Johnson & Johnson. En revanche, l'étude de phase 3 Mosaico, qui teste l'innocuité et l'efficacité d'une composition différente du schéma vaccinal contre le VIH chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et les personnes transgenres, se poursuivra, a indiqué l'entreprise. À l'heure actuelle, il n'existe toujours pas de vaccin contre le VIH - le virus provoquant le sida - qui permette de combattre l'infection avant que la maladie ne s'installe. (Belga)